Salim Rabiai

Salim Rabiai

URL du site internet:

Lire un extrait du Râle du Qari

Publié dans Marketing

Quel vieux con ! Cela ne devrait pas être permis d'être aussi con. On devrait les verbaliser ces gens-là. Je les hais. Ils croient posséder la science infuse en raison de leur âge avancé. Ils sont convaincus que la société s'est arrêtée de vivre depuis qu'ils ont cessé d'être jeunes. Ils déclinent toute notion novatrice. Ils nous détestent, nous, les jeunes, car nous les reléguons au second plan. Le monde leur appartenait et maintenant, ils ne sont que vétusté et radotage. Ressentent-ils ce déclin ? Ou affectent-ils l'incompréhension afin de demeurer les maîtres d'un monde qu'ils ont dégradé à dessein ? D'un monde qu'ils ont saboté pour ne nous laisser aucune chance de survie. Je les exècre ces vieux cons, illettrés et décrépits qui ont eu l'audace de nous céder un territoire suicidaire, irrémédiable et surtout irrémissible. Non. Jamais ce patelin n'obtiendra l'absolution. Son cœur manque de candeur. Une pénurie d'amour gouverne son âme. Jamais l'Éternel ne pardonnera cet écart ou alors dans un futur lointain, très lointain, imperceptible.

À vrai dire, de tout ce qui est vieux sur Terre, je n'aime que les vieux livres et le vieux vin.

Bref, ce soir je m'en fous. J'attends ma bière sereinement et lorsque celle-ci sera finie, j'en commanderai une autre et ainsi de suite jusqu'à ce que mes effluves, à eux seuls, puissent griser la totalité des membres de l'association des alcooliques anonymes. Boire et reboire afin que l'on ose m'appeler « ivrogne ».

L'alcool chante et fait chanter. Il délivre nos pensées, nos émotions enchaînées. Il nous affranchit, nous, esclave du « Surmoi ». J'aime l'alcool et il me le rend bien. Mais ici, il est banni, proscrit, maudit. Tu bois ? Tu es un paumé, un stupre pour le bien-être collectif.
Quelle enivrante conclusion ! Ils me soûlent à force de sermons...

Pour lire la suite :

Pour la France - Belgique - Suisse - Canada : francia belgica suiza canada
Commandez « Le râle du Qari » ici !
Pour l'Algérie : algeria
Commandez « Le râle du Qari » ici !
En savoir plus...

Couve raleLe râle du Qari

Editions : Les Editions du Net

Adam est un Qari. Et les Qaris n'ont pas leur place dans notre société pseudo-moderne. Les Qaris bousculent l'ordre établi. Ce sont des hors-la-loi. Adam est un hors-la-loi, un criminel, un transgresseur. Son unique crime est de lire. Ouvrir un livre et lire.

Comment peut-il vivre dans un tel endroit ?
Un endroit où l'érudition devient une honte, une infamie, un délit. Un endroit où le moindre débordement de pensées lui inflige un ennemi supplémentaire. Un endroit où la médiocrité écrasante devient un slogan scandé par la masse populaire.

Adam vit dans cet endroit de disette intellectuelle. Et en ce lieu, le mot « vivre » devient indécent.

« Je vous souhaite un bon voyage dans mon imaginaire. »

Pour la France - Belgique - Suisse - Canada : francia belgica suiza canada
Commandez « Le râle du Qari » ici !
Pour l'Algérie : algeria
Commandez « Le râle du Qari » ici !

Bonne lecture !

En savoir plus...

"Le râle du Qari", enfin disponible !

Publié dans Marketing

Couve raleLe râle du Qari

Editions : Les Editions du Net
Date de publication : 19 octobre 2016

Adam est un Qari. Et les Qaris n'ont pas leur place dans notre société pseudo-moderne. Les Qaris bousculent l'ordre établi. Ce sont des hors-la-loi. Adam est un hors-la-loi, un criminel, un transgresseur. Son unique crime est de lire. Ouvrir un livre et lire.

Comment peut-il vivre dans un tel endroit ?
Un endroit où l'érudition devient une honte, une infamie, un délit. Un endroit où le moindre débordement de pensées lui inflige un ennemi supplémentaire. Un endroit où la médiocrité écrasante devient un slogan scandé par la masse populaire.

Adam vit dans cet endroit de disette intellectuelle. Et en ce lieu, le mot « vivre » devient indécent.

« Je vous souhaite un bon voyage dans mon imaginaire. »

Pour la France - Belgique - Suisse - Canada : francia belgica suiza canada
Commandez « Le râle du Qari » ici !
Pour l'Algérie : algeria
Commandez « Le râle du Qari » ici !

Bonne lecture !

En savoir plus...

Bernard Werber : "Ne t'attaque pas au système, démode-le !"

Publié dans Marketing

Ni résignation, ni révolution ! Pour que le monde change, Bernard Werber propose une stratégie bien à lui. Et si on suivait son conseil ?!

Impitoyable, violente et injuste, la société moderne est dépassée et suscite un large rejet. Une fois ce constat dressé, que faire ? La révolution ? Certains ont essayé et s'y sont cassé les dents. Revenir en arrière ? Ce serait rouvrir la porte aux archaïsmes. Se résigner ? Certainement pas. Alors, que faire ? L'auteur Bernard Werber a une proposition... et elle est lumineuse !

Le texte qui suit est extrait du Livre du voyage.

« Il est cubique, titanesque, froid.
Il est doté de chenilles qui écrasent tout.
C'est le système social dans lequel tu es inséré.
Sur ses tours tu reconnais plusieurs têtes. Il y a celles
de tes professeurs,
de tes chefs hiérarchiques,
des policiers,
des militaires,
des prêtres,
des politiciens,
des fonctionnaires,
des médecins,
qui sont censés toujours te dire si tu as agi bien ou mal.
Et le comportement que tu dois adopter pour rester dans le troupeau.
C'est le Système.
Contre lui ton épée ne peut rien.
Quand tu le frappes, le Système te bombarde de feuilles :
carnets de notes,
P.V.,
formulaires de Sécurité sociale à compléter si tu veux être remboursé,
feuilles d'impôts majorés pour cause de retard de paiement,
formulaires de licenciement,
déclarations de fin de droit au chômage,
quittances de loyer, charges locatives, électricité, téléphone, eau, impôts locaux, impôts fonciers, redevance, avis de saisie d'huissier, menace de fichage à la Banque de France, convocations pour éclaircir ta situation familiale, réclamations de fiche d'état civil datée de moins de deux mois...
Le Système est trop grand, trop lourd, trop ancien, trop complexe.
Derrière lui, tous les assujettis au Système avancent, enchaînés.
Ils remplissent hâtivement au stylo des formulaires.
Certains sont affolés car la date limite est dépassée.
D'autres paniquent car il leur manque un papier officiel.
Certains essaient, quand c'est trop inconfortable, de se dégager un peu le cou.
Le Système approche.
Il tend vers toi un collier de fer qui va te relier à la chaîne de tous ceux qui sont déjà ses prisonniers.
Il avance en sachant que tout va se passer automatiquement et que tu n'as aucun choix ni aucun moyen de l'éviter.
Tu me demandes que faire.
Je te réponds que, contre le Système, il faut faire la révolution.
La quoi ?
LA RÉVOLUTION.

Tu noues alors un turban rouge sur ton front, tu saisis le premier drapeau qui traîne et tu le brandis en criant :
« Mort au Système. »
Je crains que tu ne te trompes.
En agissant ainsi, non seulement tu n'as aucune chance de gagner, mais tu renforces le Système.
Regarde, il vient de resserrer les colliers d'un cran en prétextant que c'est pour se défendre contre « ta » révolution.
Les enchaînés ne te remercient pas.
Avant, ils avaient encore un petit espoir d'élargir le métal en le tordant.
À cause de toi, c'est encore plus difficile.
Désormais, tu as non seulement le Système contre toi, mais tous les enchaînés.
Et ce drapeau que tu brandis, est-il vraiment le « tien » ?
Désolé, j'aurais dû t'avertir.
Le Système se nourrit de l'énergie de ses adversaires.
Parfois il fabrique leurs drapeaux, puis les leur tend.
Tu t'es fait piéger !
Ne t'inquiète pas : tu n'es pas le premier.
Alors, que faire, se soumettre?
Non.
Tu es ici pour apprendre à vaincre et non pour te résigner.
Contre le Système il va donc te falloir inventer une autre forme de révolution.
Je te propose de mettre entre parenthèses une lettre.
Au lieu de faire la révolution des autres, fais ta (r)évolution personnelle.
Plutôt que de vouloir que les autres soient parfaits, évolue toi-même.
Cherche, explore, invente.
Les inventeurs, voilà les vrais rebelles !
Ton cerveau est le seul territoire à conquérir.
Pose ton épée.
Renonce à tout esprit de violence, de vengeance ou d'envie.
Au lieu de détruire ce colosse ambulant sur lequel tout le monde s'est déjà cassé les dents, ramasse un peu de terre et bâtis ton propre édifice dans ton coin.
Invente. Crée. Propose autre chose.
Même si ça ne ressemble au début qu'à un château de sable, c'est la meilleure manière de t'attaquer à cet adversaire.
Sois ambitieux.
Essaie de faire que ton propre système soit meilleur que le Système en place.
Automatiquement le système ancien sera dépassé.
C'est parce que personne ne propose autre chose d'intéressant que le Système écrase les gens.
De nos jours, il y a d'un côté les forces de l'immobilisme qui veulent la continuité, et de l'autre, les forces de la réaction qui, par nostalgie du passé, te proposent de lutter contre l'immobilisme en revenant à des systèmes archaïques.
Méfie-toi de ces deux impasses.
Il existe forcément une troisième voie qui consiste à aller de l'avant.
Invente-la.
Ne t'attaque pas au Système, démode-le !
Allez, construis vite.
Appelle ton symbole et introduis-le dans ton château de sable.
Mets-y tout ce que tu es : tes couleurs, tes musiques, les images de tes rêves.
Regarde.
Non seulement le Système commence à se lézarder.
Mais c'est lui qui vient examiner ton travail.
Le Système t'encourage à continuer.
C'est ça qui est incroyable.
Le Système n'est pas « méchant », il est dépassé.
Le Système est conscient de sa propre vétusté.
Et il attendait depuis longtemps que quelqu'un comme toi ait le courage de proposer autre chose.
Les enchaînés commencent à discuter entre eux.
Ils se disent qu'ils peuvent faire de même.
Soutiens-les.
Plus il y aura de créations originales, plus le Système ancien devra renoncer à ses prérogatives. »

~Bernard Werber~

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS